Ouverte en 1965, à l’angle des rues Trousseau et Candi, la première boutique Quatre Saisons est au cœur du faubourg Saint-Antoine (Paris 11° arrond.) entièrement dédié à l’époque aux artisans et détaillants de meubles. Quatre Saisons évoque davantage la boutique du marchand de couleurs ou celle du marchand de bois blanc économique que l’on trouvait encore dans chaque arrondissement. Le bas des vitrines est habillé de panneaux de bois à losange, peints en bleu et rouge. La porte ferme avec un bec de cane qu’on enlève en partant.

L’esprit y est jeune, nouveau, avec ses éléments modulables à tiroirs en bois naturel, ses détournements de meubles professionnels (tabouret à vis de bijoutier, tables tréteaux d’artisans, chaises de bistrot, commodes bateaux.), ses lampes articulées et colorées d’architecte, sa vaisselle en épaisse porcelaine blanche, ses sabots en cuir naturel ou en couleurs… le tout dans un décor de murs blancs et de sol en coco.

La  vendeuse, Madame Brisset, a l’accent de Colette. Dans des corbeilles en vannerie, des fruits achetés le matin au marché d’Aligre accueillent les visiteurs. Sous l’œil étonné du quartier, les premiers clients chargent dans le coffre de leur voiture, des blocs tiroirs en bois naturel, des échelles et des tablettes pour rayonnages, des meubles vendus démontés, en morceaux, c’est plutôt original à l’époque !

Les journalistes adorent cet esprit nouveau et s’en font largement l’écho dans les pages shoppings des magazines. Cependant la boutique est petite et les clients de l’Ouest parisien se plaignent de devoir aller jusqu’au faubourg Saint-Antoine, ce qui pousse Quatre Saisons à ouvrir une seconde adresse rive gauche, à deux pas de la Tour Eiffel.

© Copyright Quatre Saisons 1965-1985 - Theme by Pexeto